la jaunisse, 

quelle belle compliment

 

ne rougisse pas tu fleurisses 

c’est tout

 

 

oui c’est tout et après

Après tu refleuris indéfiniment sans mourir 

 

oui car tu agis 

alors indéfiniment tu fleuris de pourritures et d’abris, 

c’est bien

 

ne sois pas lisse

ne sois pas triste

 

maman t’aime et marie aussi 

la vierge

 

dégarnit et pourrie 

dans l’oublie

vierge tu n’existes pas et tu es une tuerie 

 

et vous ?

êtes vous vierge bandes de pourris ? 

 

je vous massacrerai bien jusqu’à l’infini

pour que jamais je n’oublie Qui oublie tout le monde 

 

pk tant de haine

embrassez moi, violez moi vous resterez beau et fleurit vous aussi

 

jaune comme le soleil

vive marie